Kongo

Le 15 septembre à 18h30, au Louxor, Palais du cinéma

Reprise de L’acid – Cannes 2019

Un film de Hadrien La Vapeur et Corto Vaclav

Documentaire 2019 – 70 mn – VOSTF – Production KIDAM et Expédition Invisible – Distribution Pyramide

SYNOPSIS

À Brazzaville, un monde invisible régit le monde visible. L’apôtre Médard se démène pour guérir les malades victimes de mauvais sorts. Mais sa vie bascule lorsqu’on l’accuse publiquement de pratiquer la magie noire. 

A PROPOS DE KONGO

Kongo avec un « k » évoque le royaume séculaire de cette zone de l’Afrique Centrale, mis à bas par l’arrivée des colons portugais au XVIème siècle. Le temps a passé depuis, mais des forces immuables sont toujours à l’œuvre. Dans son église, l’apôtre Médard traque le mauvais sort qui se niche dans le corps des patients qu’il reçoit. Il incante, exorcise, invoque, mais les démons sont habiles et c’est l’apôtre lui-même qu’on accuse de sorcellerie. Dur métier que de guérir les âmes. Dur métier que de vivre dans un monde où les croyances vacillent. Avec un réel brio, les réalisateurs parviennent, scène après scène, à laisser l’invisible imprimer sa marque sur l’image, engageant derrière eux notre propre croyance, qui est aussi celle que nous avons dans un certain pouvoir magique du cinéma. Kongo déroule ainsi un formidable récit, constamment relancé par l’imprévisibilité d’un réel qui surpasse, par endroits, les meilleures de nos fictions. A travers le personnage de Médard, l’apôtre tourmenté, c’est aussi la résistance d’un pays aux puissances colonisatrices qui se manifeste, avec une sensibilité aux êtres et aux choses qui en fait tout le prix et la beauté. Kongo est un film d’aventure. Un film à suspens gouverné par les esprits.

Diego Governatori et Clément Schneider, cinéastes