HOMMAGE À RITHY PANH

Visuel de la Journee mondiale du refugié 2014Journée mondiale du réfugié, le 20 juin 2014 à la Cinémathèque Française
Hommage au réalisateur Rithy Panh

Chaque année dans le monde la journée du 20 juin est dédiée aux réfugiés.

Les chiffres officiels sont glaçants : ils sont près de quarante millions sur les chemins de l’exil. Certains trouvent un abri précaire dans des pays voisins, ou dans des camps administrés par le Haut Commissariat aux réfugiés des Nations  Unies. D’autres parviennent jusqu’à nos portes. C’est le cas de Rithy Panh.

Rithy Panh a 12 ans quand, en avril 1975, les Khmers rouges entrent dans Phnom Penh. Il perd en quelques semaines son père, sa mère, ses sœurs, ses neveux, tous  morts de faim ou d’épuisement. Il survit quatre ans dans ce pays de mort, parvient à fuir pour un camp en Thaïlande, et arrive en France comme réfugié en 1980.

Devenu cinéaste, il se consacre depuis vingt cinq ans à un travail de mémoire, creusant, sans jamais se répéter, le même sillon, celui du génocide et de ses 1,7 million de fantômes. De son premier documentaire, Site 2, à son dernier film, L’image manquante, Rithy Panh construit une œuvre universelle dans laquelle le talent et la poésie transcendent l’horreur, et nous permettent d’approcher l’inimaginable.